Sans titre (d'après Chantal Longeon)

Publié le 10 Mars 2014

Printemps
La saison dresse une ligne odorante
Avec des lunes fleuries
Leur glissement comme à la surface

Des soirs violets sont devant
Etrangers à la durée du sol

Cordages remplis
Pour ce qui bat
De la matière à l’excès

Car l’abstraction veut plus qu’un massif recomposé dès le matin
Qu’une pelote jaune
Crue légère sortant du sable

Sa direction anonyme inspecte l’équilibre en couleurs
Jusqu’au vent ce drapeau amoureux des formes libres

Même la nuit va noyer le secret des tourbillons dans l’arbre

toile deantal Longeon

toile deantal Longeon

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes. Collaboration avec des peintres.

Repost 0
Commenter cet article