DOUBLE DIT (poèmes calligraphiés d'après des toiles du même titre de Constance Fulda)

Publié le 18 Février 2015

Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/
Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/

Toiles de Constance Fulda/Poèmes calligraphiés de Régis Roux. Site de l'artiste: http://fulda.fr/

1

Deux feuilles

Voir les nervures

Ecrire au fond

La sève imprime
Une encre noire

Transparente au bout des lignes

Geste au printemps
Qui se prononce
Monter pour une cible en papier
Ou céder devant la terre

Confondre les frissons d’écorce avec un double sens
La silhouette morte
Et la bouche imaginaire

*

2

Du soleil reprend de l’espace à la source végétale
Ne laissant au silence
Que des angles sombres
Des étoiles fossiles

Du sable s’étend
Poussé par des mots
Jusqu’à déchirer sa frontière

Ce qui palpite entre les lignes
Format repris
Histoire jumelle
Griffure
Peinture
Eclaire une autre vie

Il n’est pas jusqu’au souffle présent
Qui ne désire animer les apparences

*

3

Sur quelle histoire cristalline
Le courant laisse-t-il des plis
Des phrases durcies par le feu ?
Un rythme ancien les dévoile

Quel bois cherche à poursuivre sa route
Au premier regard de l’homme ?
Langage enflammant l’horizon
A partir de cette profondeur

Règne à côté semé d’éclats
Pourtant dans le corps fragile
Qui embrase un testament

Que des lianes se retrouvent

Qu’une voix dans leurs couloirs
Soit l’écho de la poussière

*

4

Un crayon bleu
S’éloigne encore

Il reprend le cadre et murmure

Lenteur de l’arbre
Signant la source

Des ailes doubles
Entre les failles

Teintes pareilles
Selon les rives
D’un seul empire

Verrou
Si fin
Sûr de sa réplique infinie


Régis Roux; 14 février 2015.

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes. Collaboration avec des peintres.

Repost 0
Commenter cet article