Publié le 31 Août 2013

SPILITE 4

Transport de flocons dans une fronde

Si la gravité s'exerce un bruit comprime les cristaux

Si la poussée de la montagne réapparaît un noyau glisse

SPILITE 5

Plage d'étoiles

Devenues boules

Gardant le feu

Gris tout autour

Serrant les graines

Cette expansion

Choisir le monde

Mille ans plus tard

Fleuve repeint

Par ce qu'il lance

Remblai de coques

Sans que l'on glisse

Le fond des pierres

Qui tourbillonne

Recueil inédit poème 10 spilites 4 et 5
Recueil inédit poème 10 spilites 4 et 5
Recueil inédit poème 10 spilites 4 et 5

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes sur le cycle de Mélusine

Repost 0

Publié le 31 Août 2013

Je ne sais trop comment cela commence mais à un moment, une envie profonde rejoint non pas une idée mais une image, une émotion; puis le temps et les conditions de l'écriture n'auront plus beaucoup d'importance : je pourrai travailler un peu n'importe quand, à condition que l'envie soit toujours vive. Donc je rencontre une image, une émotion, mais je ne prends jamais la moindre note. Le seul support à la mémoire se trouverait dans des photos ou alors des mots dits par d'autres. C'est ainsi que pour écrire "Le chemin des pays fossiles" j'ai visité un atelier de typographie, que pour "Sur une machine à écrire" (dans Questions posées au paysage) le peintre Henry Christiaën m'a décrit minutieusement sa machine à écrire. De même j'ai parcouru en tous sens les Causses avant d'écrite Terre lointaine. Cela signifie, on l'aura peut-être pressenti, que l'acte d'écrire suit celui de vivre, de rencontrer, d'éprouver, et qu'en fait l'ensemble est un chemin que creuse le poète. Parcours solitaire quand les mots apparaissent. Cependant rien n'existe en dehors de la lecture, d'une vision des choses à un moment rencontrée, qui rapproche l'homme de l'homme et aussi du monde. Il est vrai que l'univers minéral me parle en particulier. Ceci n'est qu'affaire d'imagination mais aussi d'amour d'un mystère plus grand que ce q'on appelle poésie.

De l'inspiration

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Repost 0

Publié le 31 Août 2013

p

La pierre est percée par un nuage

Son arc a formé un éclair gris

Il est tendu par le bleu des plantes

Il glisse à force d'être touché

Le visiteur trouve un corps au centre

Adossé au massif du barrage

Penché sur le ricochet des lacs

Toits et glissements gris confondus

La route impériale et sa statue

Les mines noyées sous les sapins

Car le vent d'images ne meurt pas

Si haut depuis le trou sur la crête

Quelle barque s'approche avec l'ombre ?

Quelle poitrine suit la paroi ?

Coquillage quand le bassin plonge

Sa rousseur en cendres avant l'espace

Mélusine noyant les cascades

Recueil inédit poème 8

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes sur le cycle de Mélusine

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

SPILITE 1

Grêlons

Sur palet

Tranche

Pour du gaz

Picots blancs

Refroidis

Leur poussière

Les relance

*

SPILITE 2

Définition d'un choc

Points plus gros dans la pâte

La pelote si dure

Une galaxie passe par la vallée

*

SPILITE 3

Une nuage roule

Ovale et taché

Sa meule grise

Horizontale

Calcul combien d'étoiles

Erodées se rapprochent

Toucher combien de creux

Sous les phalanges signent ?

Recueil inédit poèmes 5, 6 et 7 : spilites du Drac
Recueil inédit poèmes 5, 6 et 7 : spilites du Drac
Recueil inédit poèmes 5, 6 et 7 : spilites du Drac
Recueil inédit poèmes 5, 6 et 7 : spilites du Drac
Recueil inédit poèmes 5, 6 et 7 : spilites du Drac

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes sur le cycle de Mélusine

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

Mélusine au palais aveugle

Avec une porte en écume

Une baignoire transparente

Un jour interdit

Celui de Mélusine

Monde coupé par les eaux solitaires

Ton cri souterrain soulève la falaise

Feuille calcaire aux étoiles enracinées

Femme plus lisse

Le bas du corps pleure au large

Un cap sauvage annonce l'homme

Ton verrou triangulaire face à l'inondation

Tes lobes glacés le jour des rois

Et tes pierres endormies qui masqueront les yeux

Recueil inédit poème 4

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes sur le cycle de Mélusine

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

* Recueils de poèmes:

Le sud des collines, ed Encres Vives, 1996.

La Réplique des terres blanches, ed Encres Vives, 1998.

Questions posées au paysage, Prix de poésie de la ville d'Angers, ed Le Dé bleu, 1998.

Un Jour complice, ed Les Solicendristes, 1999.

Nouvelle escale (d'après des toiles d'Henry Christiaën), ed Encres vives, 1999.

L'Ombre du territoire, ed Le Verbe et l'empreinte, 2000.

Noces de l'abandon, ed L'Harmattan, 2000.

Le Chemin des pays fossiles, ed du Hanneton, 2000.

Le Rêve absent d'une marée, ed Océanes, 2000.

* Recueil de nouvelles sur la spéléologie :

Le Pot du loup, Ed Abymes, 2004.

* Derniers recueils parus chez Encres Vives :

La Source brune suivi de Cinq jeux, 2006.

La maison divisée, 2010.

L'ombre bleue de la pierre, 2012.

La Harpe inconnue, 2

* Livres d'artiste :

Les Signes du royaume (avec Marc Pessin)

Carrière (avec Valérie Gaubert)

* En préparation :

La Terre lointaine (ed l'Harmattan)

Corps de Jasmin (avec Hakim Beddar)

bibliographie non exhaustive de Régis Roux

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #bibliographie de Régis Roux

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

Recueil inédit poème 3

Ton prénom de fronde amoureuse

Est-il un galet sans signature ?

Quel courant brisé le referme ?

Quel voile de mariée le masque ?

Nathalie pour naître ne fut

Qu'un point fondu dans les falaises

Le désert vibre

La fleur proteste

Même un rappel hivernal évolue

Relief désiré par la silhouette

recueil inédit poème 3

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

recueil sans titre poème 2

Après les médaillons blancs, un courant plus ancien reprend mes montagnes, là où le galet du Drac se dépose, bijou gris, dé ponctué de ronds cristallins. Sans Bérénice, la nouvelle Mélusine ayant traversé les torrents de nuit, l'écume n'aurait pas taillé des escaliers dans le feu, la note géologique amoureuse entre calcaire et mine d'or. Ce royaume réglé en pleine canicule par des vallées, ce lieu en crue qu'éperonnent trois massifs, vers quelle altitude chantante a-t-il enfin ouvert ses coffres ? La crue de l'espace aura duré le temps de revenir.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

POEME 1

Un volcan dans l'eau

Retourne les Alpes

La neige est immobile

Peau claire de femme

O poulie des vagues

Tachée par le vent

La rousseur des rires

Premier ricochet

Dans la main qui brille

recueil sans titre inédit (été 2013)

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

De la nature à l'homme puis au poème, que se produit-il qui ne soit vécu, rêvé puis conçu, partagé au bout de la page ? Je n'ai jamais accepté d'écrire avant d'avoir traversé des territoires bien réels, je veux dire sans les avoir comme arpentés car au fond, écrire n'est qu'un acte éclairant l'homme en accord avec le monde, ce qu'il aime, ce qui l'inspire. Paysages, galets, terrains accidentés, rivière, fées connues qui peut-être mieux que le poète saisissent les secrets de l'aventure du vivant, de la mémoire, des transformations mystérieuses.

Une certaine poétique
Une certaine poétique

Voir les commentaires

Repost 0