Publié le 29 Octobre 2013

PILIER SUD

Brouillard

Bombardement de pierres

Comme le poing

Le paysage est refermé

On déplacera peu à peu cet espace inconnu

De surplombs en fissures courant dans les plaques

De prises déversées

En vires pour la vue du corps

De traversées en cheminées si raides

Avec la peur sous le verrou

Vertige qui ne quitte jamais le désir

Régis Roux, Temple-Ecrins, ed Encres Vives, 1998.

le Grand Pic de Belledonne, toile de Chantal Roux.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes. Collaboration avec des peintres.

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2013

Voici les photos de troix pierres mollasses trouvées hier après-midi sans l'une des combes des collines situées entre Saint-Donat et Saint-Martin-d'Août, dans la Drôme. On comprendra aisément quelle a dû être la stupeur de Ferdinand Cheval en tombant sur ce type de pierre comme sculptée, toute prête à l'inspirer pour son Palais idéal. J'avoue qu'on reste difficilement indifférent quand on aperçoit, dans un ruisseau à sec et parmi des galets, parfois dépassant d'un tissu de sable, une mollasse beige. Objet ? Personnage ? Stèle ?

Statuettes naturelles ? Trois cadeaux de la crue.
Statuettes naturelles ? Trois cadeaux de la crue.
Statuettes naturelles ? Trois cadeaux de la crue.
Statuettes naturelles ? Trois cadeaux de la crue.
Statuettes naturelles ? Trois cadeaux de la crue.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2013

" Impasse d'une Venise " : tel est le titre que j'avais donné, dans les années 90, à un petit ensemble poétique s'inspirant de peintures d'Henry Christiaën. J'offre ici au regard l'une de ces toiles, accompagnée de quelques poèmes autour de l'eau, de la mer. Sans vouloir faire du mauvais esprit, je rapproche ce thème de Venise de la crue de mercredi dernier. Car c'est bien aussi la pierre que l'on retrouve, image d'un combat entre le dur et le liquide, et aussi je ne sais quelle contemplation, puisque le minéral sort du courant, offrant au regard le chemin de l'érosion.

" C'est l'antichambre où tu prendrais

La vraie mesure du canal

De ce filtre baignant la vase

Le présent de tentures

Sur la chaux craquelée

Pour l'ouverture des écluses

Combien d'empreintes

Un jour offertes

A ce désir de voyager ?

*

Vivre ne suffit pas

Blessure

De l'équinoxe

L'écharpe bleue plonge aussi loin que l'horizon peut la séduire

Elle rejoint la voie semée d'astres

Entendre un appel à tout prix

Tambour de la marée

Ce coeur présenté chaque nuit " (Nouvelle escale, p.9,10, ed Encres Vives, 1999.)

Henry Christiaën, Venise.

Henry Christiaën, Venise.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes. Collaboration avec des peintres.

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2013

Le TERRE LOINTAINE, aux éditions de l'Harmattan, doit paraître avant fin 2013. Il évoque un territoire grandiose : LES GRANDS CAUSSES, et plus particulièrement celui du Larzac ainsi que la région du Tarn appelée les Raspes. L'homme, la femme, l'archéologie, la géologie, l'histoire intime s'inscrivent également dans ces poèmes sur lesquels j'ai longtemps travaillé. Au départ "Terre lointaine ", dans mon esprit, devait désigner le Nord, le Pôle, les paysages et la vie du peuple le plus proche de cet axe fort de la planète. Je n'avais pas vu que depuis plusieurs années je ne cessais d'arpenter un territoire si proche, si grand, si vivant, lui aussi ancré dans une culture...un paysage pourtant aux portes de la vallée du Rhîone...

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Recueil à paraître fin 2013

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2013

Les courants du ciel s'étalent

Une ouverture blanche le porte

Plaine

Recherche transparente

Si fine avec l'autre couleur des talus

Celle qui conduit vers un arbre impossible

Un bois cherchant les accidents du paysage

Premier plan libre

Le rabot des glaciers sous l'herbe

Le vent sans écriture

Même le partage entre l'orge et quelques murs

La distance au bout de ce que l'on devine

Rien ne ralentit l'extension d'une immobilité verte et brune

Plaine de l'Ain d'Agnès Garcin:    site:  agnes-garcin.fr/

Plaine de l'Ain d'Agnès Garcin: site: agnes-garcin.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes. Collaboration avec des peintres.

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2013

La lampe à acétylène, à qui, à quoi servit-elle ? Aux mineurs et aux spéléologues ! Aux premiers pour le charbon, aux seconds pour cette folie du noir qu'on explore...comme je l'ai fait pendant quelques années...et pourquoi donc ? Oh, pas pour les stalactites et autres stalagmites ou draperies (voir d'ailleurs les poèmes publiés sur le site Jura spéléo, puis auteurs, poèmes et Régis Roux), ; donc pas pour le sport de la descente aux bloqueurs (qui m'ont d'aillerus fait bien vivre les tourments du vide et de l'effort sous terre),, mais pour l'aventure en pleine exploration entre roche et lumière...mais si, justement celle de l'acétylène! Ah, cette bonne vieille lampe à carbure aux toiles jaunes projetées sur les parois !...Il existe une nouvelle publiée dans Le pot du loup parlant de cet éclairage particulier. Elle est intitulée LA LAMPE DES PUCES, tout simplement parce que ce genre d'objet ne se trouve (d'ailleurs presque plus) que dans les "puciers", les chers vide-greniers ou l'acier fréquente un peu de près le vieux livre, comme quoi je crois bien être sur la bonne piste, non ?

Une lampe sans nuit ?

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Objets, #minéraux, #curiosités poétiques...

Repost 0

Publié le 25 Octobre 2013

Quand on peut marcher sous les racines, l'eau est déjà repartie...parce que la veille, les routes étaient toutes coupées, traversées par des courants bondissant d'un champ à l'autre...

Quand on peut marcher sous les racines...

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Repost 0

Publié le 25 Octobre 2013

Hier soir, au bord de l'Herbasse, j'ai bien découvert de véritables tranchées cyclopéennes inaugurées par la rivière, certes, mais deux vues m'ont particulièrement fait réagir. Il s'agit d'un arbre à l'écorce qui rougit quand on la frotte un peu trop. La coupable, évidemment, venait d'être la rivière ! L'autre photo permet de découvrir comme un animal fossilisé, transporté par le sable bien au-dessus de l'ancien lit de la rivière. Mais où étais-je ? Dans le désert ? Au fond d'une vallée de l'Himalaya ? Des automobilités, non loin de là, s'arrêtaient juste au bord de la route afin de regarder quelques instants un régiment d'arbres couchés par l'eau folle. Moi j'ai préféré descendre jusqu'au rivage. Mais lequel ? Ce nouveau tracé de sable et de gros blocs sortis du terrain ne répétait qu'une seule chose : le monde n'est pas immobile, du petit galet à la branche déchiquetée. Je trouve que de pareils moments passés à "regarder" autrement permettent justement à la poésie, elle aussi, de découvrir de nouveaux territoires.

CRUE DES ARBRES ...
CRUE DES ARBRES ...
CRUE DES ARBRES ...
CRUE DES ARBRES ...
CRUE DES ARBRES ...
CRUE DES ARBRES ...

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Repost 0

Publié le 24 Octobre 2013

Aujourd'hui, j'ai vu des images de "lits de rivière" absolument stupéfiants...car si des dégats malmènent bien des propriétaires de maisons, de terrains, la crue commence avec la rivière. Donc, aujourd'hui, je me suis rendu sur les bords de la Galaure et de l'Herbasse, et je dois avouer que j'en suis resté saisi, comme n'arrivant à croire que l'eau était montée si haut, qu'elle avait déraciné tant d'arbres, déplacé tant de tonnes de galets, fait disparaître aussi facilement telle et telle rive, brisé en plusieurs morceaux ce passage à gué...je parlerai, je crois, plus longuement demain d'une "surprise" qu'un lieu m'a réservé toutefois...le temps de préparer des photos prises aujourd'hui même.. qui m'aime (oh,la poésie ou moi-même, je veux dire) me suive à partir de demain en voyant ces photos ! En attendant, voici un nid de guêpes long d'une trentaine de centimètres. Une crue de quoi, déjà ? D'eau boueuse ou d'insectes ? Apparemment l'ordre d'une communauté ou le chemin plus incertain , plus difficile à déchiffrer de rivières ?

CRUE : suite... et recue !

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Repost 0

Publié le 24 Octobre 2013

Ce recueil sur les Causses trouve un complément, une illustration avec un article publié en septembre 2013 sur le blog. Celui-ci présente un exemplaire unique avec photos, calligraphie, objets divers.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Repost 0