Publié le 26 Novembre 2014

Un massif plus net
Va jusqu’à compter
Bien au cœur du sable


Un séisme noir
S’appuie sur les pentes


Un revers brumeux
Rappelle la glace


Car fleuve ou sommet
Bloc après les flammes
Ou voile poudreuse
Epée transparente
Le terrain dessine
Tel souffle qui tourne
Ses parties dans l’ordre


Secret de lucarne
Barré par l’usure

Encre de Philippe Minard (2014) inspirée de marques de rivage.

Encre de Philippe Minard (2014) inspirée de marques de rivage.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes. Collaboration avec des peintres.

Repost 0

Publié le 22 Novembre 2014

Le corps est présent comme le territoire accentué des lettres, et donc celui qui conduit le regard encore plus près du mystère, du secret: le code calligraphique. Pareil aux formes, et aux couleurs, aux sons que des syllabes font apparaître, il ne décrit pas, il donne à partager un trésor choisi par celui qui tient la plume. Le peintre et le poète aperçoivent alors un peu mieux la transposition magique de la beauté.

Peinture de Souad Byad/ Poème de Régis Roux

Peinture de Souad Byad/ Poème de Régis Roux

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost 0

Publié le 17 Novembre 2014

LA FILLE DE LA PLAINE ABSOLUE (première partie)

(Poèmes 1 à 10)

1

Une femme une sainte au fond du pays
Ne quittait plus la chambre et recevait dans sa pénombre

Immobile dans l’accord d’un volet

On venait pour quelques mots

La voix si forte elle veillait sur des continents

*


2

Jambes pliées par la paralysie
Elle ne dormait jamais


Sans boire
Ni manger


Oui je me souviens du goût du chocolat
Plaisantait-elle
Rien qu’à prononcer ce contour de fève

*


3

Un siècle à veiller sur tous par la ressemblance

A dix-neuf ans la lumière à son chevet avait réveillé sa sœur Alice

Blasphémer l’épreuve aurait déchiré le seul visage

*


4

Un foyer repris dans le village

Sa ferme agrandie par l’isolement

Offrande malgré la guerre

Malgré la raison de vivre heureux

Les essences connues ne suffisaient pas

*

5

Le Plateau désignait ce quartier géant des collines

Hameau des Moïlles
Avec la ferme en contrebas du vent

Un bouquet de bouleaux
Et l’herbe déserte au goût d’adolescence

Le rappel du mal qui n’abandonna jamais cet axe à la conversion

*


6

Galets décodés
Entre les doigts

Le choix d’une autre vie
Retrouvait l’argent des combes

Don total
Malgré l’enfance
Une Marthe espiègle mais obéissante
Livrée à quelque toile invisible

*


7

Voyageuse en photos
Sortie d’un long coma

La neige et le pollen
Pour emporter le sol

Cette chemise nue
Comme une lampe morte

Les yeux suffisants
Plus beaux que la mémoire

*


8

Le village et la rivière au bout du sentier existaient sans Dieu
Avec des ports interdits
Guerre et grippe fauchant les sentinelles campagnardes

A la ferme la typhoïde rongeait le puits
Le fauteuil condamnait la danse
Toute broderie charitable rompue par l’inflammation

*


9

Le visiteur au nom des années offertes
Ne mentait plus au pied du petit lit

Un poing secouait la terre
Chacun l’imaginait repoussant
Seule Marthe rappelait qu’Il était ce prince à l’heure où le petit matin cache la nuit
Souriant au visiteur attiré par une histoire de femme impossible

*

10

Un autre nom la Plaine
Grandissait le paysage rêvant de moulins

Carrefour dédié à la lampe du peuplier

Un cirque montagneux positionnait des nuages

Définition de l’écart
En suivant les apparences
Depuis le cœur permanent

*











photo de Marthe Robin, du fond de la lumière, de la ferme Robin à Châteauneuf-de-Galaure, de la chambre de Marthe. Merci aux foyers de charité (Drôme).
photo de Marthe Robin, du fond de la lumière, de la ferme Robin à Châteauneuf-de-Galaure, de la chambre de Marthe. Merci aux foyers de charité (Drôme).
photo de Marthe Robin, du fond de la lumière, de la ferme Robin à Châteauneuf-de-Galaure, de la chambre de Marthe. Merci aux foyers de charité (Drôme).
photo de Marthe Robin, du fond de la lumière, de la ferme Robin à Châteauneuf-de-Galaure, de la chambre de Marthe. Merci aux foyers de charité (Drôme).
photo de Marthe Robin, du fond de la lumière, de la ferme Robin à Châteauneuf-de-Galaure, de la chambre de Marthe. Merci aux foyers de charité (Drôme).
photo de Marthe Robin, du fond de la lumière, de la ferme Robin à Châteauneuf-de-Galaure, de la chambre de Marthe. Merci aux foyers de charité (Drôme).
photo de Marthe Robin, du fond de la lumière, de la ferme Robin à Châteauneuf-de-Galaure, de la chambre de Marthe. Merci aux foyers de charité (Drôme).
photo de Marthe Robin, du fond de la lumière, de la ferme Robin à Châteauneuf-de-Galaure, de la chambre de Marthe. Merci aux foyers de charité (Drôme).

photo de Marthe Robin, du fond de la lumière, de la ferme Robin à Châteauneuf-de-Galaure, de la chambre de Marthe. Merci aux foyers de charité (Drôme).

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost 0

Publié le 13 Novembre 2014



La comète au bout du monde est blanche est grise


Une aube avant les pistes éclairées de l’horizon


Son voyage rencontré se tient sur le seuil de la parole


Dis-nous comment l’eau se transforme
Tisse des arbres jusqu’à l’automne
Crée le miroir du sang
Comment la poussière tourne avec la terre
Devient blancheur l’hiver
Son cœur en feu bien au centre


Dis-vous comment le galet que l’on prend dans la main te ressemble


Car le robot Philae te photographie au nom de l’âme
Comète Tchouri
Ombre effacée


Avec ton chant magnétique aux perles creuses
Tout au bout de nos yeux restés parmi les pluies folles de la planète
Les continents qui dérivent sans abandonner leur source

Tous nous prions lumière attendue


Nous aimons un sol nouveau





















la comète Tchouri photographiée de 12 novembre 2014 par le robot Philae et la sonde Rosetta
la comète Tchouri photographiée de 12 novembre 2014 par le robot Philae et la sonde Rosetta
la comète Tchouri photographiée de 12 novembre 2014 par le robot Philae et la sonde Rosetta

la comète Tchouri photographiée de 12 novembre 2014 par le robot Philae et la sonde Rosetta

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost 0

Publié le 5 Novembre 2014

Il faut relire le chapitre qui ouvre l'admirable "Portrait de Marthe Robin" que Jean Guitton a consacré à la stigmatisée de la Drôme. Il est question du lieu où se déroule une vie, et que sans doute le hasard ne doit rien au choix de l'espace. Outre le charisme de cette femme mystique, ce qui me frappe c'est précisément la terre de Galaure, ces collines que je connais si bien depuis l'enfance. L'Esprit, la chair, le monde: voilà le battement indivisible du monde. Je pense que l' on n'a pas suffisamment évoqué le mystère concernant le royaume visible. N'oublions pas que Ferdinand Cheval, à quelques kilomètres se Châteauneuf, a édifié son Palais idéal, passant sa vie à parcourir les collines. Ces dernières semaines, je suis enfin retourné marcher à plusieurs reprises au coeur de ce territoire, du côté de Bathernay, de Saint-Martin-d'Août, de Tersanne. La "Plaine" où vécut Marthe Robin était toujours en face. En 2010 j'ai écrit "Testament" où j'ai eu envie de donner directement la parole à Marthe:

*

J'ai laissé ma terre au jour mon rire à la rivière

Inconnue parmi les effondrements de ce corps

Handicapée je récupère un paysage

Les régions creusées dans mes mains dès que je vous accueille

Oui un grand paysage un mot comme un miroir emportant ma silhouette immobile

Quel dôme inconnu pour dormir sur le plateau ?

Suivez mes fleurs loin des morts

Le chant des gerbes

Dans la fumée

Passez devant le trésor qui pétille dans la cuisinière

Juste avant ma chambre offerte au verger

Car j'ai compté les visiteurs aux parfums qui secouaient l'ombre

Aimé la saison silencieuse après leur départ

Traversant leur souffrance et notre écoute en ces moments d'abandon

Ajoutant la fièvre au plaisir de s'arrêter devant un arbre

Moi l'enfant du pays le plus intime

Là-haut face au dépouillement de l'espace

J'aurai prié pour l'herbe un chemin le temps d'ouvrir ma chambre à l'immensité

(La Maison divisée, ed Encres vives; 2010)

Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines
Marthe Robin et les collines

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost 0

Publié le 4 Novembre 2014

La couche de sel gemme

Porte des champs fossiles

*

Parfois une paroi se renverse

Aveuglante avec ses graviers coupants

Débris d'un torrent glaciaire

*

Des collections tassées mentent sous les maïs

*

Lieu tellement stable

Que du gaz en réserve

Trahit des bornes jaunes

"La couche de sel gemme..."

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost 0