Publié le 11 Juin 2016

Pierres photographiées dans la Drôme des collines par Régis Roux en juin 2016.
Pierres photographiées dans la Drôme des collines par Régis Roux en juin 2016.
Pierres photographiées dans la Drôme des collines par Régis Roux en juin 2016.
Pierres photographiées dans la Drôme des collines par Régis Roux en juin 2016.
Pierres photographiées dans la Drôme des collines par Régis Roux en juin 2016.
Pierres photographiées dans la Drôme des collines par Régis Roux en juin 2016.

Pierres photographiées dans la Drôme des collines par Régis Roux en juin 2016.

Antonin Artaud rappelle bien, dans son Voyage au Pays des Tarahumaras, que les endroits de la terre ne manquent pas où "la Nature, mue par une sorte de caprice intelligent, a sculpté des formes humaines." J'irai plus loin dans la mesure où face à des lignes, des contours pas forcément anthropomorphiques on peut suivre comme une direction. Quelle est-elle vraiment ? Que représente-telle au-delà d'une toupie,d'une silhouette ou d'un rythme resté sur le sable ? Quelle énergie s'arrête ici pour montrer que tout se tient, minéral, sève nommée différemment, courant qui voyage toujours, marteau de la chaleur et du gel ? Sûr que le départ de ces sculptures se trouve en soi, dans le regard; mais enfin il suffit d'accepter la rencontre immobile pour découvrir qu'une singulière présence, à tel ou tel endroit, rappelle que toute apparence est encore à déchiffrer malgré le poids de la pierre ou la violence de l'érosion. De l'empreinte laissée par un courant sur un fond marin au manège gris, de cette carte anonyme à la silhouette apparue dans la magie des cristaux, une aventure a pris forme en montrant au plus profond de l'homme ce qui l'oriente: le sens du monde.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost 0

Publié le 9 Juin 2016

Photos de la couverture d'Omnia ainsi que des gvravures de Jean-Paul Meiser. Juin 2016.
Photos de la couverture d'Omnia ainsi que des gvravures de Jean-Paul Meiser. Juin 2016.

Photos de la couverture d'Omnia ainsi que des gvravures de Jean-Paul Meiser. Juin 2016.

Voici l'annonce d'un livre d'artistes que vient de terminer Jean-Paul Meiser, peintre-graveur. Je dirai quelques mots de la naissance de ce travail.

Au printemps 2015 j'allai rendre visite à Jean-Paul à Valence et à cette occasion je fus saisi à la vue des grandes empreintes noires disposées sur le sol. Quels personnages tentaient de revivre à travers leur souffle, je veux dire au-delà d'un secret accord avec ce qui restait de leurs contours ? Quel rite profond ne craignait pas d'offrir son prix à l'espace ?

Ces formes que je trouvai pures m'enthousiasmèrent et bientôt j'écrivis en les interrogeant. Oui, un autre monde revenait grâce à leur présence.

Jean-Paul n'eut plus qu'à recréer ce livre à partir de ses gravures, des poèmes et d'une ombre comme enfin sereine; car je confie ceci : 2015 fut pour moi le temps d'une autre couleur presque miraculeuse. Il me semble encore aujourd'hui que l'image d'une gravure et la composition mentale au cœur des mots ouvrent une fête identique.

Régis Roux, le 9 juin 2016.

****************

Omnia

Sous-titre : « Les présences de l’ombre »

Livre d’artistes comprenant un texte poétique de Régis Roux, imprimé sur papier Rivoli en caractères Herculanum en typographie nu-mérique et 6 gravures sur papier BFK Rives tradition 300 gr. de Jean-Paul Meiser. Couverture brun et argent de cartonnages recyclés.

Le livre-objet vertical de 17 pages en forme de trapèze isocèle sous couverture argentée fixée par deux vis à boulon à la base (21 x 28 x 17 cm.) a été fabriqué par Jean-Paul Meiser, peintre-graveur, en huit exemplaires, dont un pour l’exposition intégrale, et 2 maquettes-catalogues dans son atelier, 3 rue des Moulins à Valence, achevé le 20 juin 2016. Disponible à l’atelier (prix public : 190 €).

Le graveur empreinte les formes d’étiquettes de plants d’arbustes en jardinerie… Permanences des figurations symboliques depuis les monolithes antiques jusqu’aux robots actuels. Le livre-objet prend l’apparence d’une stèle verticale sur socle métallique.

"Quand j'ai vu le travail de Jean-Paul, ces ombres dessinant le fond d'un monde silencieux m'ont évoqué je ne sais quel rire antique, peut-être égyptien du passage vers l'Au-delà. Quel souffle animait encore ces silhouettes ? J'entendais vraiment les " Carmina burana". Le papier, la mémoire et les mots ont alors, dans mon esprit, trouvé le rythme enfoui d'une présence où la mort continue à croire à la lumière. " Régis Roux, le 28 mai 2016.

Meiser Jean-Paul, 3 rue des Moulins 26000 Valence Tel 04 75 42 51 98

Siret n°442 296 653 00011 meiser.jp@wanadoo.fr Site d'artiste www.meiser-jp.com

photos :

« Omnia » JPMeiser, 2015, les six gravures ensemble Le livre d’artistes « OMNIA », 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Poèmes. Collaboration avec des peintres.

Repost 0