Publié le 9 Juillet 2018

MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.
MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.

MONTS DU MATIN, livre d'artiste. Photos de Régis Roux.

MONTS DU MATIN, livre d'artiste en deux exemplaires, juin 2018.

Dimensions: 42X21

Boîte transparente réalisée par Chantal Némery.

Calligraphié à la main par Régis Roux.

Contient: Un texte de présentation/  Deux parties poétiques ( I et II) /  Deux monotypes signés Chantal Némery représentant les Monts du matin/  Quelques pages du manuscrit/  Des photos en noir et blanc sur les Monts du matin/ Un colophon.

***

Je connais les Monts du matin depuis 1993 mais ce n'est qu'à partir de 2017 qu'ils m'ont livré un secret, un de ces points profonds qu'en soi le monde éclaire. En vérité ce fut au sortir d'une convalescence; je ne dirais pas d'une redécouverte, plutôt d'une façon de voir ce que l'ombre accorde enfin alors que les jours se succèdent là-haut en été, en automne, et surtout en hiver. Au bout d'un an de "randonnées" soucieuses de saisir à chaque fois de nouveaux échos, au bout d'un album visité, revisité, avec Chantal Némery j'ai conçu ce livre après la neige, le vent, des pistes jamais perdues en dépit de contours étrangers accompagnant le corps. J'ai sélectionné des photos, composé des poèmes. Chantal, de son côté, bien que n'ayant jamais vu les Monts, n'a pas trahi leur miroir.  Marcher au-delà des heures au grand air peut se faire en aimant des images, des mots, un travail de l'encre et des traces. Voilà pourquoi cet article est aussi accompagné de quelques pages du manuscrit. Pourtant jamais je n'écris en marchant. Cette idée même dérange un accord immédiat, mystérieux entre le monde et la sensibilité. La "trace" est la carte la plus profonde quand elle unit réel et imaginaire. L'empreinte est pour moi comme une frontière que je ressens mieux quand je suis loin de son origine. Reste l'image visuelle dans le cas bien particulier du livre d'artiste. Evidemment, je connais bien les couleurs de la montagne, mais comment suggérer ce relief comme enfoui sous l'altitude, la roche, la traversée des versants ? Le noir s'est peut-être imposé à cause des anciens clichés de haute montagne qui m'ont toujours fasciné. Sur le papier, on le retrouve jusque dans l'encre de Chine. Franchir la crête puis prendre le temps de sentir ce que la roche, l'herbe et les nuages doivent à cette aventure. Il s'agit bien d'abord de vivre en interrogeant les apparences. Si le vertige existe, il rapproche la falaise du désir, le silence inscrit dans la pierre du frisson que le cœur va reconnaître. Régis Roux; juillet 2018

Note: les photos couleurs de cette page ne figurent pas dans le livre d'artiste.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #Livre-objet-livre d'artiste-poésie

Repost0

Publié le 2 Juillet 2018

J'avais découvert cet arbre en 2015 au bord de la rivière et l'avais montré dans L'Ecorce étoilée (voir  le lien en fin d'article.) Il est tombé au printemps avec la dernière crue. Détail singulier: une plume de héron cendré se trouvait devant quand j'ai constaté ce nouvel état. Si je n'avais pas photographié le bois de milliers d'années, si je n'en avais rien dit, les fragments noirs mêlés d'argile, au milieu des galets et tout contre le courant ne seraient que des débris parmi d'autres. Evidemment, j'ai senti, une fois de plus, le mystère qui va des forces cosmiques à la brièveté de toute apparence. L'homme, que fait-il à respirer encore face à la métamorphose des éléments ? J'étais présent avec des images de quelques années que je croyais connaître. Combien de fois ai-je photographié cet arbre, notant d'infirmes cassures, de nouveaux réseaux au nom d'une force inouïe ? Mais qu'est-ce qu'avoir VU avec ses yeux le réel à un moment qui n'est que l'annonce de son ombre ? Où est passée la sève au-delà de l'écorce? En plus de la plume, il y avait un gros galet d'argile fendu et, comme pour bien signifier qu'un éclair invisible laissait lui aussi son empreinte, sur la paroi grise, juste derrière, une fissure descendait, accompagnée d'une petite plante.

Régis Roux, juillet 2018.

Lien pour  L'Ecorce étoilée:

http://kingblog1.over-blog.com/2015/10/l-ecorce-etoilee-livre-d-artiste-poemes-et-photos-de-regis-roux-empreintes-de-constance-fulda.html

 

 

Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.
Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.
Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.
Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.
Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.

Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0

Publié le 1 Juillet 2018

Alors qu'avec Chantal Némery nous terminions MONTS DU MATIN, livre d'artiste commencé au début de cette année, j'ai eu l'idée de "traverser" cette barre de sommets calcaires pour un aller retour de Beauregard Barret à l'abbaye cistercienne de Léoncel. Ladite abbaye se trouve dans un écrin du Vercors et j'avais l'intuition suivante: se retrouver là-bas au terme de quatre heures de marche dans un territoire sauvage mais parcouru depuis des mois devait "ouvrir" quelque chose en soi, je veux dire ajouter quelque chose au travail du livre, aux saisons passées  dans les Monts. Je ne fus pas déçu. Après quatre heures de marche à monter, descendre, quel ne fut pas notre impression quand nous sommes entrés dans l'abbaye!!! Personne! La fraicheur, l'architecture, la lumière, et, très forte, la même présence qui nous avait accompagnés pendant la progression sur le chemin.  Extérieur, intérieur, fatigue, vigilance de l'émotion: tout passait du cœur le plus profond à des images comme offertes. La pénombre vécue sous les arbres une bonne partie du trajet avait pris une couleur singulière sous les voûtes blanches. Mais de quoi s'agissait-il exactement ? Je n'en suis pas le centre en dépit des photos, du livre, de l'effort physique. Etre là suffit. Il est des moments que l'on sent justes, et cela comble alors même que l'on pensait croire à la volonté.

Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.

Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0