Pagnol: Manon des sources ou l'autre Mélusine ( article et photos de Régis Roux)

Photos prises en octobre 2018 aux Trois becs ( Drôme).
Photos prises en octobre 2018 aux Trois becs ( Drôme).
Photos prises en octobre 2018 aux Trois becs ( Drôme).
Photos prises en octobre 2018 aux Trois becs ( Drôme).
Photos prises en octobre 2018 aux Trois becs ( Drôme).

Photos prises en octobre 2018 aux Trois becs ( Drôme).

L'automne est l'univers de Manon, de Mélusine à cause du feu, de la canicule, de la rousseur des mèches, mais aussi de la terre enfouie dans l'ombre avec l'eau. A la relecture de Manon des sources, je suis frappé de voir à quel point le personnage de Manon, dès le premier volume du cycle de l'Eau des collines ( Jean de Florette) arrive avec l'enfance dans l'ombre du père, pour devenir une lumière du paysage, mais secrète et qui ne vivra l'amour qu'après un rite entraînant toute une communauté. Qui est donc Manon ? Sans le mystère des sources, elle s'éloigne de Mélusine, elle aussi pleurant dans le deuil du cœur. Pagnol aurait-il écrit ces romans sans connaître ce miroir de la fée sauvage ? Je ne rapproche pas seulement les collines de Pagnol de celles de la Drôme du nord. Je pense évidemment au Vercors lui aussi calcaire avec ses failles, ses résurgences. En cet automne, de retour d'un jour au Trois becs, je me dis que les falaises, la mer de nuages, le silence des versants dépassent telle ou telle région. Cigale ou brise alpine ? Mer visible à l'horizon ou profonde empreinte après des millions d'années ? La même silhouette chante . Régis Roux; octobre 2018.

Rédigé par Régis Roux

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :