Articles avec #curiosites poetiques... tag

Publié le 2 Juillet 2018

J'avais découvert cet arbre en 2015 au bord de la rivière et l'avais montré dans L'Ecorce étoilée (voir  le lien en fin d'article.) Il est tombé au printemps avec la dernière crue. Détail singulier: une plume de héron cendré se trouvait devant quand j'ai constaté ce nouvel état. Si je n'avais pas photographié le bois de milliers d'années, si je n'en avais rien dit, les fragments noirs mêlés d'argile, au milieu des galets et tout contre le courant ne seraient que des débris parmi d'autres. Evidemment, j'ai senti, une fois de plus, le mystère qui va des forces cosmiques à la brièveté de toute apparence. L'homme, que fait-il à respirer encore face à la métamorphose des éléments ? J'étais présent avec des images de quelques années que je croyais connaître. Combien de fois ai-je photographié cet arbre, notant d'infirmes cassures, de nouveaux réseaux au nom d'une force inouïe ? Mais qu'est-ce qu'avoir VU avec ses yeux le réel à un moment qui n'est que l'annonce de son ombre ? Où est passée la sève au-delà de l'écorce? En plus de la plume, il y avait un gros galet d'argile fendu et, comme pour bien signifier qu'un éclair invisible laissait lui aussi son empreinte, sur la paroi grise, juste derrière, une fissure descendait, accompagnée d'une petite plante.

Régis Roux, juillet 2018.

Lien pour  L'Ecorce étoilée:

http://kingblog1.over-blog.com/2015/10/l-ecorce-etoilee-livre-d-artiste-poemes-et-photos-de-regis-roux-empreintes-de-constance-fulda.html

 

 

Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.
Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.
Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.
Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.
Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.

Photos prises par Régis Roux à la Galaure en juillet 2018.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0

Publié le 1 Juillet 2018

Alors qu'avec Chantal Némery nous terminions MONTS DU MATIN, livre d'artiste commencé au début de cette année, j'ai eu l'idée de "traverser" cette barre de sommets calcaires pour un aller retour de Beauregard Barret à l'abbaye cistercienne de Léoncel. Ladite abbaye se trouve dans un écrin du Vercors et j'avais l'intuition suivante: se retrouver là-bas au terme de quatre heures de marche dans un territoire sauvage mais parcouru depuis des mois devait "ouvrir" quelque chose en soi, je veux dire ajouter quelque chose au travail du livre, aux saisons passées  dans les Monts. Je ne fus pas déçu. Après quatre heures de marche à monter, descendre, quel ne fut pas notre impression quand nous sommes entrés dans l'abbaye!!! Personne! La fraicheur, l'architecture, la lumière, et, très forte, la même présence qui nous avait accompagnés pendant la progression sur le chemin.  Extérieur, intérieur, fatigue, vigilance de l'émotion: tout passait du cœur le plus profond à des images comme offertes. La pénombre vécue sous les arbres une bonne partie du trajet avait pris une couleur singulière sous les voûtes blanches. Mais de quoi s'agissait-il exactement ? Je n'en suis pas le centre en dépit des photos, du livre, de l'effort physique. Etre là suffit. Il est des moments que l'on sent justes, et cela comble alors même que l'on pensait croire à la volonté.

Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.
Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.

Photos prises dans les Monts du matin par Régis Roux en juin 2018.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0

Publié le 14 Janvier 2018

Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.
Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.

Photos prises par Régis Roux dans les Monts du matin ( Drôme.) Janvier 2018.

De neige, point! Mais du givre par ce matin du 13! Il m'a suffi de le voir briller depuis le bas de la montagne pour croire en son illusion; mais si j'ai vu de la neige, me souvenant de ce que j'avais vécu là-haut quelques semaines auparavant, une fois sous la crête la lumière m'a donné bien plus. En effet, je découvris qu'une mer de nuages flottait entre vide et vent froid. Le soleil seul ? Et les chamois ? Je veux parler de ceux que je surpris juste à la lisière, traversant tranquillement dès qu'ils me repérèrent. On en voit un sur une photo. Et ils suivirent précisément la piste aux herbes couchées, là où j'avais photographié leur empreintes (après les miennes) en décembre! Quand j'arrivai sur la crête, ce fut comme une carte bleue caressée par les falaises. Que dire du silence? Je le suivis dans la pluie du givre au moindre coup de vent. Cela tombait des buis, parfois de branches plus hautes. La solitude et le retour en ces mêmes lieux d'absolu d'offrirent, une fois de plus, comme une fête essentielle. Quand je rentrai, je visionnai mes photos, et l'angle différent des couleurs et des formes, succédant au vécu, ouvrir encore une autre porte sans que n'existent le vent, le froid ou tel calcul d'un effort physique. Mais je sais que respirer n'est pas qu'un prétexte! 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0

Publié le 16 Décembre 2017

Photos de Régis Roux prises dans les Monts du matin (Drôme) en décembre 2017.
Photos de Régis Roux prises dans les Monts du matin (Drôme) en décembre 2017.

Photos de Régis Roux prises dans les Monts du matin (Drôme) en décembre 2017.

La semaine dernière, parvenu au sommet du pré de cinq sous dans les Monts du matin (Drôme), je me retourne et prends quelques photos où se voit aussi la trace que je viens de faire dans la neige tombée quelques jours plus tôt. Le panorama,fait rêver. Je repense au Diois qui n'est pas loin en direction du sud...Il y a quelques jours, de retour au même endroit, la première neige a fondu mais elle est remplacée par celle d'une autre chute; seulement, là où se lisait l'empreinte de mes pas est restée celle de sabots...même direction, un peu comme une ligne absente à force de fuir devant la silhouette à craindre...je repense à ce chevreuil qu'il y a quelques semaines j'ai rencontré au détour d'un sentier. Lui a eu peur et a vite bondi en arrière. Etait-ce le même ? Et puis que dit cette piste aux deux reliefs, l'un animal et l'autre humain ? Pourtant je sais bien que seul mon regard décrypte ainsi ce qui reste. Mais là-haut, juste sous la crête avec son calcaire, ses buis, son vide et la solitude, la direction du vent reste fidèle à la moindre présence. Voici ce que je me demande: qu'apercevrai-je quand l'herbe, de nouveau, aura chassé le brouillard ? On ne repasse pas dans un tel secteur sans sentir que le rythme le plus profond du cœur lui doit des jours et des nuits complices auprès des pierres, de la sève, des chants sauvages, des ouvertures qui accompagnent le randonneur, le photographe, le fou de mots surpris simplement en étant présent. 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0

Publié le 30 Juin 2017

Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.
Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.

Annonce de l'exposition " Sévigné épistolière du grand sècle" / Timbre/ Photos prises par Régis Roux aux alentours de Grignan (Drôme): juin 2017.

Madame, n'étant connu de vous que par le vertige enluminé de la trace écrite, je vous retrouve telle que vous chantiez , c'est-à-dire épistolière à la source dépassant les orages, car vous voici vraiment telle que vous avez pu défier l'absence dans ces pages manuscrites, au cœur de la nouvelle exposition au château de Grignan. Que tout ce qui s'y trouve -les objets, les tableaux, les éditions du XVII e siècle-  vous accompagne! Certes, j'ai bien conscience que depuis votre départ en 1696, le village de Grignan est devenu comme un encrier sans fond, ou plutôt un cœur de paroles entre pierres mangées par la canicule, thym, vigne et lavande, avec l'horizon des montagnes; mais O Marquise, vous qui, du bout de la plume acheviez souvent la ligne noire sans couper les mots, et toujours en emportant votre phrase en dépit de ce qu'on nomme belle écriture, vous qui regardiez vers ce pays provençal sans lui accorder autant de reflets précieux que je peux en photographier aujourd'hui, sachez que votre amour pour votre fille Françoise Marguerite, s'il palpite encore entre les murs, précède les visiteurs quand ils s'engagent à travers des collines restées sauvages. Serait-ce la première fois qu'une exposition aussi magique vous serait consacrée ? Chacun pourra s'y rendre en interrogeant l'image qu'il a de votre voix, en aimant Grignan le temps d'accepter le curieux rapport qui existe entre le rêve devant la page et l'espace car quoi, au bout du compte ? Certes vous écriviez à la Comtesse de Grignan -votre chère "bonne" comme vous l'appeliez- si loin de vous, mais  tant de phrases ont dépassé des générations! Madame, le vent, le froid que vous grondiez la plume à la main sont démasqués grâce à aux relais secrets qui allaient transporter ces mots, ces frissons dégagés de la solitude. Aimer rejoint le paysage. Je sais pertinemment que le romantisme et l'attention portée à la nature ont mis votre portrait en plein champ. Toutefois, comment les rochers tourmentés dans les bois, les fleurs blanches caressées par la mousse, le thym d'avril, les papillons fous de lavande et les muettes calcaires mangées par le soleil se tiendraient-ils si loin d'un langage écrit plein de frissons, de sentiments ? Tant pis pour la vanité du grand siècle et tant mieux pour ce rappel intime: rien ne témoigne aussi bien du regard que la vie. Non, le Lac d'indifférence de la Carte du tendre n'est pas près de voir se refléter votre visage, la terrasse du château de ne plus s'enivrer de votre parfum à chacune de vos visites. Soyez assurée qu'il existe une saison que des couleurs éveillent sans cesse, que des pages brillent et que je suis, Madame, votre dévoué. Régis Roux, le 01 juillet 2017.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0

Publié le 29 Juin 2017

J'ai récemment découvert le tome 1 de cette " Géographie moderne" écrite par l'Abbé Nicolle de la Croix, et publiée sous Louis XV. Quand l'auteur en arrive au chapitre consacré à l'ancienne province encore appelée "gouvernement de Dauphiné",( pages 209 et 2010,) il énumère 5 des fameuses 7 merveilles, toutes situées autour de Grenoble. J'ai revécu ma rencontre avec lesdites singularités autour de la vingtième année. L'eau, la montagne, le feu, je dirais une certaine sève bien féminine enveloppe ces lieux. Mélusine est toujours dans l'ombre du torrent. Une danse reste invisible au sommet du Mont aiguille. Il reste que la présence offerte par une page imprimée au dix-huitième siècle, soudain, à notre époque des "liseuses" compressant des centaines de pages mieux que le ne fit jamais la terre avec ses couches déposées lentement, peut révéler en nous quelque émerveillement. Reste peut-être à remonter la sente en marge du torrent Furon à Sassenage ( très belle promenade valant bien la psyché d'un écran) ou saluer le Mont aiguille à Chichiliane. Sinon, que l'on ramasse tout simplement de beaux petits galets n'importe où. Il rappelleront les pierres ophtalmiques, ces larmes de Mélusine.

" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.
" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.
" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.
" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.
" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.
" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.
" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.
" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.
" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.
" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.

" Géographie moderne" de l'abbé Nicolle de la Croix. Edition de 1766. Photos de Régis Roux.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0

Publié le 26 Avril 2017

 

Les Chambarans, qu'est-ce donc, un lieu d'herbe, de quelques bosquets, de vent ? Je m'y rends régulièrement depuis des années, y respirant la solitude, l'espace. Il faut sortir de la forêt pour le découvrir. C'est un moment d'infini. Le vent (encore lui!) s'y plaît toujours et justement: voilà ce qui dans son jeu vital va lui attirer quelques éoliennes. Evidemment, je redoute la vision de ces flèches un peu folles sur un territoire fait pour l'horizon. Triste plainte, je sais... mais aujourd'hui, j'ai eu l'idée de montrer le paysage "avant" l'intronisation des colonnes, question de me souvenir avec les yeux de la liberté face à ce qui ne rencontre aucun rappel de l'homme ( quelques fermes au loin et ce chemin juste là, d'accord, d'accord!) aucun rythme sinon celui que le corps du marcheur éprouve quand il arrive comme au sommet d'un monde à la fois simple et caché. La première photo s'arrête sur un arbre en partie mort, l'avant dernière sur un tronc abattu. On aura peut-être deviné que derrière ces deux clichés se met à revivre déjà des moments importants de ma vie. Le bois des années fait de branches, de saisons n'est pas qu'un symbole. Juste avant d'être anesthésié pour une opération importante, j'ai revu dans ma tête cet endroit où l'arbre aujourd'hui au sol se tenait; et sachez qu'à côté du châtaignier qui borde le premier champ très ouvert des Chambarans passe une route, un trait nouveau perçant la forêt pour aménager les infrastructures des éoliennes. Loin de moi la critique de l'énergie renouvelable, mais j'encourage tout marcheur à ne pas oublier qu'autour de lui la nature, intacte ou pas, reste sa muse intime. S'il pense acquérir le trésor qu'elle offre toujours en apparence, qu'il écoute aussi en lui le rythme d'une réalité, d'un imaginaire qui se confondent.

 

***

Ne ratez pas la vidéo pour un tour d'horizon depuis les Chambarans:

https://www.youtube.com/watch?v=c3GqTed_NeI&t=10s

Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.
Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.
Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.
Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.
Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.
Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.
Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.
Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.
Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.
Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.

Les Chambarans au-dessus du village de Montrigaud ( Isère). Photos de Régis Roux. Avril 2017.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0

Publié le 29 Mars 2017

Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.
Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.

Photos prises par Régis Roux à la rivière Galaure ( Drôme) le 29 mars 2017.

Ce sont des signes, des remparts silencieux que la terre, le végétal et l'eau montrent sans effet particulier si ce n'est le moment o combien cher à l'âme, à la solitude étrange puisqu'en effet, quoi que seul ici dans la rivière ou l'affluent on est si près du monde. Il reste bien des empreintes, oui, même des fleurs avec le printemps; car au fond, quelle différence entre les couleurs dans les branches et le temps gravé dans ce galet ? C'est vraiment ému que j'ai découvert pour la première fois ce qui ressemble fort à des parcours de vers sur le sable. Mais que peut-on ajouter après ces véritables tableaux d'un absolue générosité ? Quelle chance, en ce jour, d'avoir vu encore autrement, pourtant là et là, je veux dire dans ces secteurs que je connais pourtant depuis des années ! Tout change pour peu qu'on aime à se redécouvrir au nom du monde.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0

Publié le 5 Mars 2017

Trois galets découverts dans des affluents de la rivière Galaure fin février 2017. Photos de Régis Roux.
Trois galets découverts dans des affluents de la rivière Galaure fin février 2017. Photos de Régis Roux.
Trois galets découverts dans des affluents de la rivière Galaure fin février 2017. Photos de Régis Roux.

Trois galets découverts dans des affluents de la rivière Galaure fin février 2017. Photos de Régis Roux.

Trois autres motifs donnés par le temps pour, une fois de plus, travailler du poème à la gravure, au dessin, à la peinture...à suivre bientôt!

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0

Publié le 5 Février 2017

Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017
Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017

Rivière Galaure (Drôme) en hiver. Photos de Régis Roux. Janvier 2017

Comment parler d'ombre en découvrant ces galets quand la rivière s'arrête autour d'eux, blanchit la surface et tisse un élan d'aiguilles froides ? Je regarde ces formes. Je les revois dans l'été. L'image est différente, évidemment: voilà l'envers du monde comme gravé, voilà l'érosion avec l'eau, le vent, la température et surtout ce qui semblait connu, aimé pour un jour. Autant de passages que de visions vivantes. Il m'est arrivé d'être déçu devant de tels bijoux car la canicule ou le ciel gris ne les plongeaient pas que dans des fours magiques. Il m'est arrivé de ne rien remarquer, d'en rester au simple repère. Certes, la neige et le courant possèdent assez de frémissements pour engager quelque redécouverte. Encore faut-il s'attarder, se dire aussi que la nuit dernière les étoiles descendues en soi ne dorment qu'à moitié, que la matière agit sur la solitude, qu'un paysage, qu'un fragment naturel apparemment simples ( quoi de plus courant qu'une rivière, qu'un galet?) n'éloignent jamais notre présence, notre fidélité. Croire à la mort, qu'est-ce à dire ? Mille autres feux, de par les frontières si faciles à rencontrer, moulent déjà le cœur dans un dialogue avec la terre, le vent, les racines, les apports d'une parole mystérieuse, calme et libre.

Régis Roux, le 5 février 2017.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Roux

Publié dans #curiosités poétiques...

Repost0